Débistrer vos conduits pour maintenir sa durabilité

Lorsqu’il s’agit d’entretenir une cheminée, on pense immédiatement au nettoyage. Cependant, d’autres opérations doivent être effectuées, notamment la suppression de la chaine. Ce processus est généralement nécessaire avant de raccorder le cathéter. Si vous souhaitez installer un poêle à bois à la place du foyer, vous devez démonter mécaniquement la ficelle avant l’habillage. Bref, dans cet article, nous allons faire le tour d’horizon du debistrage.

Quelles sont les principales causes de formations de bistre ?

Bois humide :

L’humidité du bois sec doit être inférieure à 20 %, ce qui signifie que si vous brulez 100 kg de bois, 20 litres d’eau s’échapperont de votre cheminée. La masse d’un mètre cube de bois est de 400 kilogrammes, soit 80 litres d’eau. Les tuyaux humides fixent les particules de fumée (plus de 350 kg par mètre cube), le beurre (partie grasse de la suie) et les tanins : sève, résine, alcool de bois, etc. Ces particules se collent à la paroi du tuyau et deviennent solides. C’est du goudron, puis du verre brisé, et puis la taverne éclairée à 220 degrés.

Le tuyau humide est lié à l’absence d’un couvercle, ou le couvercle est trop haut à la sortie du tuyau. Ce phénomène est le même que celui du bois humide.

Cheminée surdimensionnée :

Il est préférable d’utiliser une cheminée de moyenne puissance d’une capacité de 90 % ou 110 % (6 à 9 kWh) au lieu d’une cheminée de forte puissance d’une capacité de 50 % (par exemple 14 kWh une cheminée contrôlée produira la chute de pression se traduit par un double canal. Les fumées s’élèvent trop lentement dans le tuyau, finissant par le tacher et le brunir. Ce phénomène est le même que le phénomène des voitures roulant à basse vitesse dans les villes. Nous avons fini par salir le tuyau d’échappement.

Les gens croient souvent à tort que la suie est la cause des feux de cheminée. C’est faux ! La suie est le résidu de combustion et s’enflamme à 800°. Le bistre s’enflamme à 220 °C. C’est lui qui a brulé dans le feu de la pipe.

Par conséquent, une debistrage mécanique doit être obligatoirement effectuée avant que les tuyaux de tubage ne prennent feu. Cela permet d’améliorer le fonctionnement des cheminées dans les logements ou les entreprises, 

Qu’est-ce que le débistrage ?

Par définition, le debistrage est une opération mécanique qui consiste à éliminer le goudron durci dans la cheminée et les tuyaux de cheminée en martelant la cheminée avec un poids rotatif. Le bistre est une substance contenant des particules de carbone et d’huile, il se diffuse facilement et s’oxyde rapidement au contact de l’air ambiant.

En essayant d’en savoir plus sur le meilleur matériel de ramonage en France, vous constaterez que les dépôts de taverne peuvent être très dangereux s’ils ne sont pas éliminés rapidement. En fait, ils peuvent provoquer des incendies de cheminée. Le bistre étant formé par la combustion des résidus, il peut s’enflammer par combustion instantanée sans flamme. Lorsque le conduit de fumée de la cheminée se refroidit, il facilite le dépôt de ce goudron durci.

Pourquoi débistrer la cheminée ?

Également appelée tarage, la debistrage est une opération qui consiste à éliminer jusqu’à 95 % du goudron et du tartre qui s’accumulent dans le conduit de fumée. Ces dépôts sont très dangereux, car ils peuvent provoquer des incendies s’ils ne sont pas nettoyés régulièrement.

De nombreux facteurs peuvent être responsables des dépôts dans ces tavernes, tels qu’une mauvaise isolation des tuyaux, une lumière de feu insuffisante, du bois inapproprié ou des tuyaux trop gros. Afin de résoudre ce problème, le feu doit être allumé progressivement avec une arme à feu et un allumeur. Seul le bois sec est utilisé, tandis que l’utilisation d’essences de conifères est restreinte. C’est le cas des pins, des épicéas et des sapins, dont la fumée peut rapidement boucher les canalisations. La combustion de ces types de bois peut produire des étincelles pouvant entrainer des feux de cheminée.

Ainsi, la priorité est donnée aux essences d’arbres de qualité, comme le hêtre, le charme ou le chêne.

Comment fonctionne le débistrage ?

Avant de découvrir comment faire cela, il est important de savoir quand le faire en premier pour éviter le risque de feu de cheminée. Dans les deux cas, le débranchement de la cheminée est indispensable. Tout d’abord, si vous souhaitez installer un manchon dans la canalisation pour améliorer son isolation et son étanchéité, vous devez démonter la cave à vin. Ensuite, lorsque le goudron est trop dur pour rendre le nettoyage inefficace, il faut l’enlever.

Pour le nettoyage, il est préférable de faire appel à un service de debistrage professionnel. Équipés de débistreuse, un moteur équipé d’une tête de contrepoids, ils vont frapper le tuyau pour faire descendre le bistre formé.

A quel moment faire le débistrage ?

Si vous souhaitez installer des traversées dans les tuyaux de maçonnerie pour obtenir une bonne isolation et une meilleure étanchéité, la tuyauterie de cheminée est essentielle. Si le balayage ne suffit plus, il est également nécessaire. Il convient également de noter que ce procédé n’est applicable qu’aux tuyaux de maçonnerie. Pour choisir un ramoneur, vous devez tenir compte de certains critères très importants. Les professionnels sélectionnés doivent être diplômés Qualibat et avoir au moins 3 ans de diplôme.

Lorsque vous faites un debistrage de cheminée, noubliez pas de demander un certificat de ramonage de cheminée pour avoir un nettoyage de qualité. Il sagit dun document obligatoire que vous devez fournir à votre compagnie dassurance afin de recevoir une indemnisation en cas de sinistre. Les compagnies dassurance exigent généralement cette partie pour vérifier si les conduits de fumées sont correctement nettoyés. Bref, faites appel à un artisan spécialisé dans le débistrage et le ramonage de vos conduits. Ils vont utiliser un appareil électroportatif couplé à une tête adaptée au conduit afin de décoller le goudron.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *